Entreprendre sans apport est ce possible ?

Véritablement, entreprendre en restauration et dans n’importe quel domaine, sans apport, est compliqué voir même très compliqué. Si vous devez faire appel à un prêt bancaire ou une levée de fond, vous avez intérêt à être sûr de vous, de votre idée et de vous battre.

Sachez qu’avant d’être, simplement, un apport financier, l’argent que vous apportez personnellement est une preuve aussi pour les futurs investisseurs que vous y croyez, en vous impliquant physiquement et financièrement.

Je n’ai pas dit impossible ! L’apport financier est une très grosse barrière à franchir et même avec toute votre bonne volonté, vous n’avez pas d’argent à mettre dans votre business. Vous allez donc devoir être 2 fois plus persuasif et percutant.

Mettez toutes les chances de votre côté

Et oui ! Vous n’avez pas d’argent à mettre pour un apport mais avez vous puisez tout ce qu’il était possible de faire ? Ce n’est pas un article sur les aides accordées aux créateurs d’entreprises en France mais renseignez vous auprès d’un Centre d’Initiatives Locales (CIL) ou à la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI) proche de chez vous.

Des aides financières, des micros crédits, des accompagnements… tout un tas de dispositifs peuvent vous être octroyés par différents organismes.

Vous devrez monter des dossiers, présenter votre idée en étant combatif et un business plan sérieux.

De nouveaux moyens de financements sont également possible en restauration. Comme le crowdfunding, je vous en parlais sur cet article et l’arrivée en France du cowdfunding en equity ou crowdequity.

Lancez vous au bon moment !

Un point à ne pas négliger, ouvrir votre entreprise lorsque vous avez des droits à l’allocation chômage (ARE), vous permet de

  • maintenir le versement de votre chômage pendant toute la durée de vos droits
  • ou d’avoir le solde partiel de votre allocation.

Et cela même en créant sa boite, en bénéficiant des dispositifs d’aides de pole emploi (NACCRE et ACRE).

Vous y avez le droit même en étant démissionnaire si c’est pour créer votre entreprise.

Pour plus de renseignement sur ces aides, visitez la page suivante : Pole Emploi.

Pourquoi ne pas choisir auto entrepreneur en restauration ?

Choisir ou pas le statut de auto entrepreneur dans le domaine de la restauration

Oui, pourquoi pas auto entrepreneur !

Depuis un moment nous entendons tous parler de ce fameux statut “auto entrepreneur” ou récemment “micro entreprise“. Mais est-il possible de lancer un business dans l’hôtellerie restauration en tant qu’auto entrepreneur ?

Cette question étant sans réponse, malgré mais recherche afin de vous fournir des sources qui prouvent ou non des résultats. J’ai trouvé que très peu de blog ou site qui partageaient une experience sérieuse dans l’auto entrepreneuriat dans la restauration.

Soyons clair avant de continuer, les conditions que doit respecter un auto entrepreneur ne permettent pas de choisir ce statut afin de créer un restaurant ou même de reprendre un établissement avec de plus un chiffre d’affaire (CA) existant. Plus d’infos ici .

Présentation d’une micro entreprise en restauration

Je vous présente une idée qui n’a rien d’extraordinaire en soi mais qui méritait toute mon attention. Pour moi choisir d’être auto-entrepreneur, c’est simplement tester ou se tester avant de sauter dans le bain de la société.

Ayant déjà une société, entre autre Blog Resto, il m’était impossible de créer une affaire dans la restauration afin de tester ce statut sur le terrain, directement ! Simplement parce qu’auto-entrepreneur est incompatible si vous avez déjà une société.

Vous allez me dire que tout s’arrête là, que je n’ai rien à vous présenter ?

Un ami, Frédérick Chételat étant cuisinier depuis 17 ans maintenant a quitté son poste qu’il avait dans un très bel établissement. Je l’avais accueilli le temps d’un article l’année dernière.

Pour résumer grossièrement si vous n’avez pas suivi l’histoire. Il me dit : “Voilà, je veux ouvrir ma propre activité de traiteur sur mesure à domicile pour les particuliers et les entreprises mais je n’ai pas d’argent, pas de matériels… j’ai juste mes mains!” (Je confirme des mains en OR.)

Vous rigolez ? Moi aussi, je vous rassure ! Mais j’adore cette part d’incohérence, souvent être entrepreneur, c’est aussi avoir un coté irrationnel sinon vous ne vous lancez jamais.

Je décide donc de suivre son avancé avec un œil extérieur !

Les démarches pour se déclarer auto-entrepreneur

Le site pour déclarer sa micro entreprise ou auto entrepreneur en restauration

Le site officiel Guichet-Entreprises

J’ai été surpris de la simplicité des démarches pour se déclarer auto-entrepreneur, pour une fois ! Notamment avec le site entièrement dédié à la création d’entreprises : www.guichet-entreprises.fr.

La démarche afin de déclarer votre statut d’auto entrepreneur ou votre micro entreprise est la suivante :

  • Création d’un espace personnel
  • Je renseigne mon profil entreprise
  • Je complète mes formulaires
  • J’ajoute mes pièces jointes
  • Je valide mon dossier

Suivant votre situation, il vous sera souvent demandé quelques justificatifs comme :

  • Copie du diplôme, du titre ou de toute pièce justifiant de la qualification professionnelle. Présenter 3 ans de certificats de travail si vous n’avez pas de diplôme.
  • Justificatif de domicile de moins de trois mois au nom et prénom du dirigeant ou au nom et prénom de l’hébergeant accompagné d’une attestation d’hébergement
  • Une attestation de suivi de stage de préparation à l’installation (SPI) ou de dispense accordée par le président de la chambre de métiers et de l’artisanat
  • Une copie recto/verso de la carte nationale d’identité, du passeport à jour et en cours de validité.
  • Une déclaration sur l’honneur de non condamnation faisant apparaître la filiation.

Pour info la formation coûte moins de 300€, dure 4 jours et vous pouvez la faire financer !

Votre dossier peut être directement envoyé par internet ou par courrier. Il sera traité et vous recevrez une réponse assez rapidement, je l’avoue. Un refus avec les raisons ou une acceptation accompagné de votre numéro de SIREN qui vous permettra de vous déclarer à la chambre des métiers.

Exemple concret d’un traiteur en micro entreprise

Traiteur mariage à Saint-Nazaire

Traiteur Frédérick Chételat en micro entreprise

Dans le cas que je vous ai présenté plus haut, les choses tombent plutôt bien pour le lancement de son projet. Nous sommes en octobre, une bonne date pour commencer sachant que pour son activité de traiteur la période de Noel est importante.

Il pourra également communiquer pour la saison printemps été, très intense avec les mariages principalement.

Il peut prétendre à l’aide de pole emploi, il choisi donc le capital. Souvent préférable avec ce statut, car le maintien de votre allocation sera influencé par vos revenus.

Il n’a pas besoin de locaux et très peu de matériels dans un premiers temps, puisqu’il travail à domicile et que tout peut se louer aujourd’hui 😉 !

Il obtient tout de même un crédit pour acheter un camion et ainsi transporter matériels et alimentation dans de bonnes conditions.

Mais alors sur quoi repose son entreprise ? Je vais vous le dire, il est très joueur et il a que quelques mois pour pouvoir se rémunérer.

Nous allons faire tenir sa structure simplement sur une communication et visibilité sur internet, afin de prouver qu’un bon emplacement est primordial mais qu’aujourd’hui un bon positionnement sur internet, l’est tout autant !

Pas de local mais un emplacement sur internet

Pas de local mais un site web bien visible emplacement numérique

Pas de porte VS emplacement sur internet

Je vous le disais plus haut, il n’a pas de local, aucune visibilité physique… Pas simple à gérer pour différentes raisons dont la plus précieuse est la confiance client.

Il avait une seule solution, jouer sur un emplacement sur internet. Il lui fallait être présent et bien sûr visible sur internet, vraiment visible.

Je lui ai donc créé un site internet professionnel afin de mettre en valeur son travail et ses services avec l’aides des partenaires de l’agence de communication BlogResto. Le site web devait être joli, rapide, simple d’utilisation, bien référencé en locale principalement, administrable et convertir un maximum d’internautes en clients…

Un gros travail de création, de rédaction de contenus optimisés, d’analyses de la concurrences et du développement de sa communauté sur les réseaux sociaux.

Frédérick a su développer tout au long de sa carrière un réseau très actif d’amis, de famille, de professionnels qui lui ont été d’une aide précieuse au démarrage et encore aujourd’hui.

Pour vous donner une idée chaque article que l’on publiait sur le blog de son site était partagé et vu des centaines voir des milliers de fois sur Facebook.

Où en est il après presque 24 mois ?

Il est toujours traiteur, je préfère vous le préciser car beaucoup arrêteront dès la première année. Elle fut pour lui très intense mais il boucle en positif comparé à son prévisionnel.

Il a commencer à se verser un salaire à partir du douzième mois d’activité.

Aujourd’hui sa micro entreprise arrive bientôt à son 2ème anniversaires et l’année est faite depuis déjà 6 mois. Simplement pour vous dire que la progression est au dessus des attentes escomptées et il commence à avoir de la visibilité avec des réservations pour n+1 et n+2.

Frédérick est en se moment en train d’acquérir un local à Saint-Nazaire afin de pérenniser et développer son entreprise, le changement de statut d’auto entrepreneur à société est aussi en cours !

Créer une entreprise sans argent c’est donc possible !

Créer une entreprise sans argent c'est donc possible

Ni argent, ni apport tout dépend de vous

Même sur les sites les plus pessimistes, il n’est pas dit que vous ne pouvez pas créer votre entreprise si vous n’avez pas d’argent. Il est souvent écrit que les débuts seront difficile par manque de trésorerie, des choix dans vos dépenses vont s’imposer.

Vous devrez être persévérant car en restauration et dans le commerce en générale, les jours ne se ressemble pas.

Vous dire que vous n’avez pas besoin d’argent est totalement faux, dans mon exemple, il a eu le capitale de Pole Emploi et un petit crédit à la banque. Cette argent lui a principalement permis de vivre les 6 premiers mois, acheter un véhicule et mettre en place une communication.

Je ne suis pas en train de vous dire que ce traiteur a réussi simplement avec un site internet, absolument pas ! Ce serait comme vous dire qu’avoir un pas de porte suffit pour réussir…

Mais il a su additionner les canaux d’acquisitions qui étaient à sa porter, sa famille, ses amis, son réseaux professionnels, la presse locale, les réseaux sociaux et son site internet avec un blog.

N’oublions pas également que dans mon exemple ce traiteur est un cuisinier expérimenté, amoureux de son métier et de la satisfaction que cela apporte à sa clientèle. C’est aussi un point qui peut faire la différence avec votre concurrence.

Donc oui, si votre projet est bien battis, que vous êtes motivé à réussir et que vous n’oubliez pas de communiquer car ne pensez pas que les clients vous attendent. Vous pouvez créer une entreprise en restauration sans argent ou sans apport en France.

Vous pouvez même rêver d’acquérir un restaurant ou commerce par la suite, cette première experience pourrait être un effet levier ! 😉 Et si vous avez besoin d’un accompagnement dans la création et la communication de votre projet en restauration, contactez moi je serais ravi de pouvoir vous aider.