La discrimination en restauration

Photo de la discrimination dans la restauration

La discrimination en restauration, vrai ou faux ?

La discrimination dans la restauration est un sujet ultra sensible. Que vous soyez une femme, un homme, en cuisine ou en salle, vous avez certainement déjà assisté ou vécu un acte discriminatoire ?

Tout d’abord je tiens à vous dire que j’étais, il y a encore très peu de temps de ça, cadre dans la restauration, plus précisément j’avais une position de responsable de 2 restaurants dans un grand groupe français.

J’avais entre autres, la charge du recrutement de mon personnel en salle.
C’est pourquoi , aujourd’hui je tiens à partager avec vous les us et coutumes du recrutement avec discrimination dans la restauration au travers de cet article sur le blog de Blogresto.
.

Je ne vais pas me faire que des amis avec la publication de ce post mais à vrai dire je m’en contrefiche.

Qu’est ce que la discrimination dans la restauration

De nos jours, la discrimination dans la restauration est toujours active voir même très active ! Le problème est que cela devient anodin, on ne s’en rend même plus compte

Je ne dirais pas que tous les restaurateurs ont un comportement semblable mais certains sont à l’image de notre société !

Pour avoir travaillé dans des petites structures ainsi que dans de belles et grandes maisons, beaucoup de restaurants ont des pratiques discriminatoires.

Image des type de discrimination dans la restauration
Il y a plusieurs types de discrimination en restauration. Selon l’article 225-1 du code pénal (modifié par la loi n°2006-340 du 23 mars 2006).

Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques (…Ou morales…) à raison de :

  • Leur sexe
  • Leur grossesse
  • Leur patronyme
  • Leurs caractéristiques génétiques
  • Leurs opinions politiques
  • Leur appartenance ou non à une ethnie, une nation, une race, une religion…

À cela je pourrais ajouter :

  • leur origine
  • leur situation familiale
  • leur apparence physique
  • leur état de santé
  • leurs mœurs
  • leur âge
  • leurs activités syndicales…

Je pourrais vous en cité d’autres, la liste serai très longue, mais voici les principaux retenus par la loi française !

Expérience professionnelle

Pour vous donner un exemple concret. Revenons sur mon expérience, la direction me demandait de recruter du personnel de salle selon les critères suivants :

  • Des serveuses s’il vous plaît
  • De préférence agréable à regarder
  • Mince, forte poitrine
  • Bien maquillée et en jupe…

Bon là en gros nous recherchions des bimbos (avec tout le respect que je leur dois !) et non des serveuses. J’émets tout de même la remarque, qui me parait importante, la compétence dans tout ça ?

À l’occasion j’ai beaucoup aimé ce livre qui aborde le sujet de la compétence : La médiocratie.

La réponse fut impressionnante : “On s’en fou de leurs compétences je veux juste des jolies filles pour que les clients (vip) se rincent l’œil…”

Bon, j’arrête mon monologue, car me souvenir de cette discussion m’irrite encore aujourd’hui. Mais voici en gros le résumé de mes recrutements.
Je ne devais pas recruter des personnes de couleurs, avec un accent, avec les cheveux trop court, trop grosse

Je suis certain que ce n’est pas fait dans un but raciste, mais plutôt une manière maladroite de rechercher la personne parfaite pour le poste. Cela nous mène souvent à des dérives discriminatoires même infimes soient elles.

Le CV subit il de la discrimination en restauration

Votre CV, oh que oui, quelle question ! On ne regarde pas vos compétences et/ou expériences tout de suite, cela vient après.

Votre Curriculum Vitae doit être agréable à regarder, précis, complet… Il doit donner envie d’aller plus loin dans la lecture, d’un seul coup d’œil.
Vous n’allez pas à un forum de l’emploi en jeans et basket ? Vous mettez tous les atouts de votre côté afin d’être remarqué, et bien faites de même pour votre CV !

Malheureusement, il subsiste selon les recruteurs ou la politique de l’établissement, quelques pratiques. Vous avez mis une photo et votre visage ne revient pas aux recruteurs ou a ce qu’on lui demande de faire, c’est, poubelle.

Si votre nom laisse penser à certaines origines, on ne vous rappel pas, c’est clair ! Si vous êtes un homme et que l’on veut absolument une femme, on classe votre CV, au cas où !

Vous allez me dire, oui mais ( J’aime le terme oui mais… ), je peux envoyer mon CV de manière anonyme !

Je vous réponds, oui mais ( Je vous l’avais dit 😉 ), c’est, classement vertical, au mieux, on le garde, au cas où, au pire c’est, poubelle, les recruteurs n’aiment pas trop ce genre de CV sans identité.

Vous pouvez être la personne la plus compétente, expérimentée, et même convenir parfaitement au poste proposé, si vous ne rentrez pas dans la grille de recherche, c’est cuit !

Y a-t-il tant de discrimination en restauration ?

Avant tout, laissez-moi vous dire que je suis vraiment passionné par mon métier. Aujourd’hui, je suis toujours directeur de restaurant, mais la restauration à des effets pervers et la discrimination en fait partie.

C’est un métier de spectacle, tous les jours en ouvrant les portes d’un restaurant, les restaurateurs veulent donner de bonnes impressions.

Pour beaucoup de personne et surtout chez les hommes, être servi par une serveuse qui peut être en plus jolie, est un atout pour la fidélisation et pour la consommation… C’est triste, mais c’est comme ça, nous ne changerons pas l’être humain.

La discrimination est punissable en France

Elle est punie de :

  • 3 ans d’emprisonnement
  • De 45 000 euros d’amende

Au civil, la charge de la preuve de discrimination incombe à celui ou celle qui commet un acte de discrimination (réel ou supposé). Il en résulte que le recruteur se doit d’être attentif :

  • aux questions qu’il est amené à poser
  • aux informations consignées dans les comptes-rendus d’entretien
  • à garder une trace écrite des raisons objectives et factuelles de ses choix

D’une manière générale, vous devez veiller à ne poser que des questions ayant un lien direct avec l’emploi, toute autre question pouvant être considérée, en cas de litige, comme superflue et présumée inutile, voire discriminatoire.

Les conseils de BlogResto

Les Français sont restés un peu vieille France pour ne pas dire un peu raciste, en tout cas plus que nos voisins anglo-saxon, où j’ai travaillé et où j’ai beaucoup moins ressenti cette discrimination… Je n’en fais tout de même pas une généralité !

Il y aurait tant à dire. Les choses semblent changer avec les nouvelles générations qui arrivent sur le marché du travail !

Amis hôteliers et restaurateurs, pour rappel il y a un affichage obligatoire concernant les discriminations au travail : voir cet affichage.

En tant que consultant en hôtellerie restauration, l’équipe de Blogresto et moi-même accompagnons et formons les restaurateurs à de bonnes pratiques de management et de recrutement, notamment !

Rédigez votre commentaire